Le guide de votre bien-être à domicile

Purificateur eau

Actualités

Comment purifier l’eau en voyage ?

Vous partez pour une randonnée de plusieurs jours, l’eau potable ne vous est pas accessible ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous.
•    Les purificateurs d’eau portables, équipés d’un filtre, vous permettent de purifier de l’eau directement pompée dans une rivière par exemple. C’est le cas du purificateur portable Aquapure first need® qui purifie 2L d’eau en 1 min.
•    Les purificateurs chimiques, en pastille ou liquide, sont répandus dans le monde de la randonnée et pour cause : leur taille minime est pratique quand on part seulement avec un sac ! Ce système est également peu cher et permet de purifier l’eau de différents contaminants. Très pratique, il donne néanmoins un certain goût chloré à l’eau et est à utiliser occasionnellement.
•    Les filtres portables. Membranes, cartouches… Les filtres portables permettent de filtrer l’eau en éliminant les particules. Plus les pores du filtre sont petits, plus il retient d’éléments mais plus le procédé est long. Relativement efficaces et rapides, les filtres portables demandent toutefois un réel entretien, pas facile en randonnée.
•    L’ébullition. La bonne vieille technique de l’ébullition permet d’éliminer la plupart des bactéries présentes dans l’eau. Ce système ne filtre pas mais tue les virus. L’ébullition nécessite un réchaud. Attendez-vous à une eau relativement fade après ce procédé.

Un purificateur d’eau solaire inventé par une adolescente

Cynthia Lam, une adolescente de Melbourne passionnée de chimie, a décidé en 2013 de s'intéresser de près aux problèmes d'accès à l'eau potable que rencontrent quotidiennement des millions de personnes sur Terre. Pour résoudre le problème, la jeune fille a mis au point un système mobile qui peut à la fois purifier l'eau et générer de l'électricité. Le tout, grâce à l'énergie solaire.
Son projet, appelé H2Pro est composé de deux parties techniques. Premièrement la partie supérieure de l'appareil qui purifie l'eau et récolte l'hydrogène produit qui servira à générer de l'électricité. La partie inférieure est destinée à un filtrage supplémentaire. L'eau sale et non filtrée est donc versée dans la partie supérieure de l'appareil pour ensuite passer à travers un filtre à base de titane qui active son effet purificateur d'eau grâce au soleil.
Suite à plusieurs tests, la créatrice affirme que H2Pro serait capable d'éliminer jusqu'à 90 % des polluants organiques contenus dans l'eau en l'espace de deux heures. La créatrice travaille encore sur l'aspect électrique de son appareil, mais il n'empêche qu'elle a déjà reçu le feu vert de grands scientifiques. En 2014, elle faisait partie des 15 grands vainqueurs du Google Science Fair, un concours international en ligne réservé aux élèves de 13 à 18 ans.

Le nouveau purificateur d’eau de Xiaomi

Xiaomi continue sa lancée sur le marché des objets connectés. Non content de développer des smartphones, le fabricant chinois dévoile cette fois un purificateur d’eau connecté. Un produit qui s’adresse en premier lieu aux marchés chinois et indiens.
Baptisé Mi Water Purifier, l’appareil devrait permettre à son utilisateur de mieux filtrer l’eau du robinet afin d’améliorer sa qualité. Affichant un design minimaliste et des lignes épurées, il s’appuie sur le procédé d’osmose inverse pour purifier l’eau et la débarrasser des impuretés. Eliminant ainsi les sédiments, les saletés et la rouille afin de générer de l’eau propre à la consommation. Le fonctionnement est simple : il suffit de brancher l’embout intégré au robinet avant de connecter l’appareil en question au réseau électrique. Le purificateur se charge par la suite de traiter l’eau tout en transférant les données sur un terminal.
Ce purificateur d’eau connecté est déjà disponible en Chine pour environ 200€. Sa  disponibilité en Europe reste cependant inconnue.

Un rectangle en verre petit comme une puce pour purifier l’eau

De nombreuses régions du monde se battent pour avoir de l'eau potable. Laisser l'eau dans une bouteille et attendre que les rayons ultraviolets du Soleil tuent les microbes est très long. Des ingénieurs ont conçu le petit appareil que vous voyez ci-dessus. Alimenté par l'énergie solaire, il élimine 99,99% des germes dans l'eau en seulement 20 minutes.
Ces ingénieurs de l’Université de Stanford et du SLAC National Laboratory sont parvenus à concevoir « un rectangle de verre noir » très simple d’utilisation. Il suffit de le verser dans l’eau à purifier et de le laisser au Soleil. Celui-ci permettra la formation de peroxyde d’hydrogène et autres composés désinfectants. Une fois les bactéries éliminées, ceux-ci se dissipent d’eux-mêmes.
Ce minuscule appareil est fait d’une couche de disulfure de molybdène, mesurant seulement quelques atomes d’épaisseur. Lorsque touché par la lumière du Soleil, le disulfure de molybdène émet des électrons. Ceux-ci initient plusieurs réactions chimiques. La couche de cuivre agit comme catalyseur pour la production de peroxyde d’hydrogène.
Selon les chercheurs, cet appareil expérimental peut, pour l’heure, faire disparaître trois types de bactéries mais ne permet pas d’éliminer des polluants chimiques. L’équipe a en tout cas bon espoir d’améliorer la puissance de sa petite invention.

Epurer l’eau efficacement avec la phytoépuration.

Le lagunahe ou phytoépuration est un système d’assainissement individuel des eaux usées. Il est facile à entretenir et moins cher qu’une fosse septique ordinaire. Ce dispositif a déjà fait ses preuves dans quelques communes françaises depuis plus de 20 ans. Non seulement il est efficace, mais il est également plus esthétique puisqu’il ne présente aucune odeur.

La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans les racines des plantes pour purifier l’eau. Ces bactéries transforment les matières organiques en matière minérale assimilable par les plantes. D’un autre côté, les herbes aquatiques donnent de l’oxygène aux bactéries par leurs racines.

Le système d’épuration envoie les eaux usées vers des filtres végétaux, sélectionnés au soin. Ces plantes devront être capables d’absorber les éléments polluants comme les phosphates et les nitrates. Pour cela, on utilise alors des plantes résistantes émergentes comme les laîches, les roseaux, les bambous et les massettes. Les filtres procèdent par trois étapes pour traiter les eaux usées : un pré-traitement, un traitement des composés chimiques et enfin un traitement biologique.

La phytoépuration offre beaucoup d’avantages d’ordre écologique. Elle ne requiert aucune énergie et restreint la pollution des eaux de surface. Ce système est fiable et efficace et ne dégage aucune odeur. De plus, il se marie très bien au paysage. Pour une famille de 5
personnes, il ne coûte que 4 000 ¤ à 5 000 ¤, contre une fosse septique classique de 6 200 ¤ à 7 500 ¤. Sa durée de vie va au-delà de 20 ans, de quoi rassurer toute la famille.